visuel-home-01-300×197-300×197

Edito Mars 2011 : Protection sociale… universelle ?

ONU, G20 : la protection sociale a l’honneur des déclarations politiques les plus officielles, des programmes internationaux les plus volontaristes pour la sortie de crise et le développement durable de la planète. « Petite musique » passagère ou conversion profonde, communication ou conviction ?

Un « socle » universel de protection sociale est invoqué. Ce revirement rétablit la protection sociale dans sa double dimension de progrès humain et de développement économique. Le financement de la protection sociale n’est pas une « charge » négative, mais un investissement dans le capital humain et dans la redistribution économique autant que sociale.

La présidence française du G 20 annonce parmi quatre objectifs prioritaires « la consolidation du socle de protection sociale », dans le prolongement de « l’initiative pour un socle de protection sociale » lancée par l’ONU en 2009. Les grandes agences mondiales sont associées à cette initiative, l’UNICEF, le PNUD, …mais aussi le FMI et la Banque mondiale ! Cette conjonction est motivée par le fait qu’ « investir dans un socle de protection sociale, c’est investir dans la justice sociale et le développement économique ». Repentance par rapport aux nombreux « plans d’ajustement » sacrifiant le social à l’économique ?

Beaucoup est à faire puisqu’un rapport de l’Organisation internationale du Travail établit que seulement 28% de la population mondiale bénéficie de systèmes étendus de protection sociale.